Colloque du cent-cinquantenaire 2020

  Après Tarbes, Paris. En 1870, après avoir publié les minces plaquettes de Poésies I et Poésies II, Isidore Ducasse mourait, un 24 novembre, dans son appartement parisien de la rue du Faubourg-Montmartre. C’est ce double événement qu’il nous faut commémorer cette année, d’une part la publication d’une oeuvre fragmentée et fragmentaire, publication permanente restée inachevée et donnée… Lire la suite Colloque du cent-cinquantenaire 2020

Ducasse lexicographe? Note sur les Grandes Têtes Molles

Denis Saint-Amand   Alors que les Poésies fêtent leur cent-cinquantenaire, les Cahiers Lautréamont qui paraîtront en novembre 2020 leur consacreront un dossier afin de revenir sur ces deux plaquettes souvent négligées par la critique. Denis Saint-Amand ouvre le bal et s’intéresse particulièrement à la liste des Grandes Têtes Molles.   On sait comment, avec l’essor de la presse et… Lire la suite Ducasse lexicographe? Note sur les Grandes Têtes Molles

Louis d’Hurcourt, dédicataire des Poésies d’Isidore Ducasse [1]

    Gérard Touzeau   L’un des trois derniers dédicataires de Poésies I qui résistaient encore à toutes les recherches ducassiennes vient enfin de livrer son identité : il s’agit du baron Louis Joseph Robert-d’Hurcourt, plus communément appelé Louis d’Hurcourt.   Portrait de Louis d’Hurcourt (Le Photo-Programme illustré des théâtres, n° 29, saison 1897-98) Le patronyme Durcour, selon… Lire la suite Louis d’Hurcourt, dédicataire des Poésies d’Isidore Ducasse [1]

«Les yeux sanguinaires de Zorilla» (version française)

  María Helena Barrera-Agarwal   « Je constate, avec amertume, qu’il ne reste plus que quelques gouttes de sang dans les artères de nos époques phtisiques. Depuis les pleurnicheries odieuses et spéciales, brevetées sans garantie d’un point de repère, des Jean-Jacques Rousseau, des Châteaubriand et des nourrices en pantalon aux poupons Obermann, à travers les autres… Lire la suite «Les yeux sanguinaires de Zorilla» (version française)